LES CITOYENS DU MONDE : LE FILM

Ce projet est un court-métrage d’une quinzaine de minutes.

La Citoyenneté du Monde a pour principe de prôner un monde sans frontières.

Notre point de départ se situe en 1949 à la création du Registre des Citoyens du Monde par Garry Davis. Nous nous basons sur cet événement historique (qui malheureusement n'a pas eu de suites légales dans notre société) pour créer un univers parallèle où les citoyens du monde auraient leur propre existence aujourd'hui, avec leur propre constitution, leur mode de vie et leur système économique. Les "sédentaires" (ceux qui n'ont pas choisi la citoyenneté du monde) existent toujours, ils peuvent choisir de rester affiliés à leur patrie ou bien d’obtenir le statut de citoyen du monde qui est irréversible.

Suivez notre actualité sur la page facebook du film : ICI !

Ana, ex-sédentaire, décide de prendre la citoyenneté du monde. Au fil de ses rencontres sur la route, elle découvre une nouvelle façon de vivre.


      Nous vivons aujourd'hui dans une époque de transition.

Nous avons l’impression que le monde se désintéresse d'une politique de plus en plus corrompue, de l’humain et devient chaque jour une peu plus individualiste.

Nous ne désirons pas vivre dans une société qui existe déjà depuis des années et qui ne convient plus à tout le monde.

Dans cette époque de conflit perpétuel, nous avons vraiment besoin de créer cette utopie, de sentir que les choses peuvent changer, de sentir que l'on peut créer une alternative.

Même s'il s'agit d'une film de fiction, il tire son essence d’un point qui existe déjà dans notre société. Alors pourquoi ne pas approfondir cette démarche-là?



     

 


Dans notre film, il existe plusieurs mouvements au sein même des Citoyens du monde.

 

Les marcheurs sont les Citoyens du monde les plus proches de la nature. Ne se déplaçant qu'à pied, ils vivent dans des abris de fortune, ou des relais, et restent souvent assez longtemps au même endroit. Leur enseignement est plus axé sur le bien être, la médecine par les plantes, l'écologie et les nouvelles formes d’agriculture.

Les motorisés sont des grands débrouillards. Mécanos, et ingénieux, ils ont souvent besoin de plus de confort que les autres, et ont donc décidé de vivre dans un véhicule. Pour respecter la constitution des citoyens du monde qui interdit
l'utilisation d'énergies polluantes, ils fabriquent des moteurs hydrauliques et se chauffent à l'énergie solaire. Ce sont pour la plupart des familles ou des personnes âgées. Ils enseignent la mécanique, les sciences exactes et l’artisanat.
Ils considèrent la constitution comme sacrée et sont assez conservateurs sur son utilisation.

Les riders sont les citoyens du monde ayant choisi comme moyen de locomotion tout ce qui leur permet de garder un taux d'adrénaline assez élevé. Ils se déplacent en skateboard, en roller, en vélo, en bmx. Ils aiment l'art, le sport, et sont par essence assez révolutionnaires. Eux et les motorisés ne s'entendent pas sur tout, en particulier en ce qui concerne la constitution. Ils sont pour la plupart entre l'adolescence et l'âge adulte. Ils sont peu respectueux de la constitution et prônent de nouvelles valeurs : la liberté totale et l'engagement contre le mode de vie sédentaire non pas par l'éducation mais par l'action. Leur enseignement est la philosophie, l'art pictural, la musique et les sports extrêmes.




    Nous sommes deux jeunes réalisatrices portées par des valeurs humanistes, mondialistes et écologistes.

Emilie Tapiero et Joana Maurel vivant d'image et d'eau fraîche depuis déjà quelques années.

En plein milieu de la vingtaine, nous avons sans cesse besoin de créer et de nous exprimer sur le monde qui nous entoure.


  Joana

  Mon site

 

 

 


Émilie

Mon site





La dessinatrice Lily
Mon site








Cagnotte cloturée.

Déjà 1 035 € collectés, objectif 1 000 €

Votre participation est attendue avant le 14/08/2017 par Joana Maurel et Émilie Tapiero
Contacter l'organisateur de la cagnotte